L’Ordre en bref

L’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario (l’Ordre) est l’organisme de réglementation qui régit les travailleurs sociaux et les techniciens en travail social de l’Ontario. L’Ordre a été établi lorsque la province de l’Ontario a adopté dans son intégralité la Loi de 1998 sur le travail social et les techniques de travail social le 15 août 2000. Étant tenu de rendre des comptes au Ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires, l’Ordre régit actuellement plus de 25 600 travailleuses sociales et travailleurs sociaux et techniciennes et techniciens en travail social dans la province. Son mandat vise à servir et à protéger le public contre des praticiens non qualifiés, incompétents ou inaptes.

En Ontario, seuls les membres de l’Ordre peuvent porter les titres protégés de « travailleur social », « technicien en travail social », « travailleur social inscrit » ou « technicien en travail social inscrit ». L’adhésion à l’Ordre est également exigée de toute personne qui, expressément ou implicitement, se présente comme un travailleur social, un travailleur social inscrit,  un technicien en travail social,un technicien en travail social inscrit, ou se fait passer pour l’un ou l’autre.

Protection du public

L’Ordre s’acquitte de son mandat de protection du public comme suit:

  • En fixant des exigences d’admission pour s’assurer que seules les personnes ayant suivi une formation spécifique peuvent s’inscrire à l’Ordre.
  • En déterminant le contenu du Code de déontologie et des Normes d’exercice, en le mettant à jour et en s’assurant que les membres le respectent.
  • En maintenant un Tableau sur tous les travailleuses et travailleurs sociaux (TSI) et les techniciennes et techniciens en travail social (TTSI) inscrits en Ontario
  • En exigeant que les membres participent à un apprentissage continu par le biais du Programme de maintien de la compétence (PMC).
  • En maintenant des processus rigoureux de plainte et de sanction.

Pourquoi réglementer?

La réglementation d’une profession définit l’exercice de la profession et décrit les limites dans lesquelles celle-ci fonctionne, y compris les critères et les qualifications que l’on exige pour exercer la profession. Le principal mandat de tout ordre de réglementation consiste à protéger l’intérêt public contre des praticiens non qualifiés, incompétents ou inaptes au moyen de processus rigoureux de plainte et de sanction.

La réglementation donne de la crédibilité à la profession. Les praticiens d’une profession réglementée sont assujettis à un code de déontologie et à des normes d’exercice, et ils doivent mener à bien le Programme du maintien de la compétence (PMC) annuellement.

L’autoréglementation permet à une profession d’agir à titre de mandataire du gouvernement pour réglementer ses membres, car le gouvernement reconnaît que la profession a les connaissances particulières requises pour établir des normes et juger de la conduite de ses membres grâce à un contrôle par les pairs.

L’autoréglementation d’une profession lui permet également de faire preuve de transparence envers le public étant donné que tous les membres de l’Ordre sont répertoriés dans un Tableau en ligne qui donne des informations sur la catégorie d’inscription d’un membre, ses antécédents en matière de discipline (le cas échéant), les restrictions imposées à sa pratique (s’il y a lieu) et ses données professionnelles.

Comment l’Ordre est-il administré?

Le Conseil est le corps dirigeant et conseil d’administration composé de 21 membres qui gère et administre les affaires de l’Ordre. Le Conseil comprend :

  • sept travailleuses ou travailleurs sociaux
  • sept techniciennes ou techniciens en travail social
  • sept personnes nommées par le gouvernement de l’Ontario

La registrateure et chef de la direction est embauché par le Conseil et relève de ce dernier. La registrateure et chef de la direction embauche du personnel pour atteindre les objectifs de l’Ordre tels qu’ils sont énoncés dans la loi.

Mission, Vision, Valeurs

Énoncé de mission

L’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario protège l’intérêt public en réglementant l’exercice des professions de travailleuse/travailleur social et de technicienne/technicien en travail social et en faisant la promotion d’une pratique éthique et professionnelle.

Énoncé de vision

L’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario s’efforce d’atteindre l’excellence organisationnelle dans le cadre de son mandat afin de servir l’intérêt public, de réglementer ses membres et de rendre des comptes à la collectivité et d’être accessible à celle-ci.

Valeurs

Nous estimons avoir réalisé notre mandat et notre vision lorsque les objectifs et les résultats de l’Ordre et du Conseil reflètent ce qui suit :

Respect

  • Chaque personne a le droit d’être traitée avec dignité et respect
  • La diversité des perspectives et des cultures est reconnue et appréciée
  • Les travailleurs sociaux, les techniciens en travail social et les membres du public sont représentés équitablement au sein du Conseil et leurs contributions à l’Ordre sont appréciées.

Équité et transparence

  • L’Ordre s’efforce d’offrir des services accessibles et disponibles dans tout l’Ontario
  • La communication entre l’Ordre et les intervenants est claire
  • Les politiques et les processus sont transparents et reflètent l’ouverture, la qualité et la constance.

Efficience et efficacité

  • Les problèmes sont traités et les activités sont menées de manière efficace, efficiente et en temps opportun.

Leadership et obligation de rendre compte

  • L’Ordre fournit un leadership responsable et attentif
    L’Ordre suit un plan stratégique et est responsable financièrement en matière d’opérations
  • Les politiques et les services sont évalués régulièrement
  • Le Conseil et le personnel sont crédibles, renseignés et ils mettent constamment en œuvre des politiques qui reflètent l’obligation de rendre des comptes au public.

Conduite éthique

  • Le Conseil et le personnel respectent un code de conduite qui reflète les valeurs éthiques des professions.

Collectivités de soutien

  • Étant tenu de rendre des comptes au public, l’Ordre contribue à la création de collectivités de soutien.