29 Mai 2020

Importante mise à jour de la part de la registrateure et chef de la direction concernant les services fournis en personne

À l’intention des membres de l’Ordre :

Avec la mise en œuvre du cadre de déconfinement du gouvernement provincial, l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario continue d’évaluer l’impact majeur de la COVID-19 sur ses membres et ses autres parties prenantes. Il est évident que la période que nous vivons continue d’être extrêmement difficile pour tous – sur le plan personnel et sur le plan professionnel.

Directive du ministère de la Santé

Le 26 mai 2020, le médecin hygiéniste en chef par intérim a révisé la Directive no 2 à l’intention des fournisseurs de soins de santé émise en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. La directive révisée, qui remplace celle émise le 19 mars 2020, permet aux fournisseurs de soins de santé de reprendre graduellement leurs services non urgents en personne.

Même si cette directive du ministère de la Santé s’adresse aux professionnels de la santé réglementés (qui sont régis par la Loi de 1991sur les professions de la santé réglementées) et qu’elle ne s’applique pas directement aux membres de l’Ordre, nous la jugeons néanmoins pertinente.

La directive du 26 mai 2020 précise que les fournisseurs de soins de santé peuvent reprendre graduellement leurs services en personne à condition qu’ils se conforment aux orientations établies par le ministère de la Santé dans le document sur les exigences opérationnelles liées à la COVID-19 pour le redémarrage du secteur de la santé (en anglais seulement).

Facteurs à considérer pour la reprise de services en travail social et en techniques de travail social

Comme nous l’avons noté dans notre eBulletin du 15 mai (printemps) 2020, l’Ordre continue de conseiller vivement à ses membres de suspendre tous les services non essentiels de leur profession.

L’Ordre ne peut pas décider pour un membre lesquels de ses services sont essentiels et/ou quand il est sécuritaire et approprié pour la personne de reprendre en personne des services. Chaque membre doit prendre cette décision pour soi-même, en prenant en compte :

  • son milieu de travail,
  • le secteur d’activité et/ou les clients à qui il ou elle offre ses services,
  • et en consultation avec son employeur et après examen des politiques pertinentes du lieu de travail, mais aussi
  • après avoir soigneusement examiné en quoi les mesures de sécurité et de contrôle de l’infection s’appliquent à sa pratique et à son milieu de travail.

Les membres doivent user de leur jugement professionnel pour déterminer s’il est approprié ou non pour eux de reprendre à ce moment-ci des services en personne. Ils devraient examiner attentivement les mesures de sécurité et de contrôle de l’infection qui doivent être mises en place pour leur sécurité et celle des clients et des collectivités qu’ils servent.

La reprise de services en personne est permise, mais elle n’est pas obligatoire. Nous conseillons aux membres d’user de leur jugement professionnel et de continuer – dans la mesure du possible – de fournir des services par voie électronique.

Les membres devront tenir compte d’autres facteurs au moment de déterminer comment et quand ils reprendront la pratique en personne. Nous les encourageons à utiliser l’outil ETHICS (ÉTHIQUE)-A : Outil de prise de décision éthique, qui peut les aider dans leur jugement pour cette importante décision.

Ressources pour les membres

Les membres de l’Ordre devraient suivre les conseils et orientations du gouvernement et des autorités de santé et les appliquer à leur secteur d’activité et à leur milieu de travail. Pour nos membres qui travaillent auprès d’organisations ou d’employeurs, nous indiquons ci-dessous des ressources s’appliquant aux différents secteurs et leur conseillons de suivre les directives de leur employeur. Voici quelques ressources se rapportant au COVID-19 qui leur seront utiles :

Autres facteurs à prendre en considération pour les membres qui exercent en cabinet privé

La semaine prochaine, l’Ordre communiquera d’autres ressources sur les facteurs à considérer pour les membres qui exercent en cabinet privé et qui se demandent quand et comment reprendre leurs services en personne.

L’Ordre entend fournir encore des recommandations qui visent à protéger la santé et le bien-être de ses membres et de la population de l’Ontario. Dans le cadre de notre mandat de protection du public, nous continuerons d’apporter du soutien à nos membres en ces temps particulièrement difficiles.

Merci à tous pour votre engagement. Restez en santé!

Lise Betteridge, MTS, TSI
Registrateure et chef de la direction