Les membres s’adressent souvent au Service de la pratique professionnelle pour savoir ce que l’Ordre exige des membres qui ouvrent une pratique privée/un cabinet privé. Ils pourraient entreprendre cette démarche pour les raisons suivantes:

  • Ils désirent se concentrer sur un domaine particulier
  • Ils veulent se pencher sur un besoin reconnu dans la collectivité
  • Ils recherchent une plus grande souplesse ou une autonomie accrue, ou
  • Ils désirent trouver un complément à leur emploi dans un organisme

La décision d’ouvrir une pratique privée/un cabinet privé ou indépendant entraîne une quantité d’obligations et de responsabilités, dont un grand nombre relèveraient autrement d’un employeur. Ce n’est pas une décision que l’on peut prendre à la légère.

Alors que l’OTSTTSO n’a pas d’exigences particulières pour la mise sur pied d’une pratique privée/d’un cabinet privé, il est fortement recommandé que les membres aient une expérience approfondie (y compris une importante expérience dans leur domaine d’exercice) avant d’exercer leur profession de manière indépendante. La pratique privée/le cabinet privé n’est pas une compétence d’admission à la profession. Les connaissances, les compétences et le jugement nécessaires pour exercer d’une manière sérieuse, éthique et compétente dépassent de beaucoup le niveau que l’on atteint au moment d’obtenir un diplôme en travail social ou en techniques de travail social.

L’accès à une supervision régulière est essentiel pour les membres qui exercent à leur compte. Le besoin de supervision évolue et change tout au long de la carrière d’un membre, mais ne disparaît jamais.

Le public et les membres eux-mêmes sont protégés lorsque les risques associés à la pratique privée/au cabinet privé – notamment l’expérience insuffisante, l’isolement et un manque d’accès à la supervision et à un soutien plus informel – sont minimisés du fait que les membres prennent les mesures nécessaires pour être bien préparés pour cette aventure.

Si vous envisagez de vous lancer dans la pratique privée ou si vous décidez d’ouvrir votre cabinet privé, nous vous recommandons de passer en revue ce qui suit:

Code de déontologie et Normes d’exercice

Passez intégralement en revue le Manuel Code de déontologie et Normes d’exercice, 2e édition, 2008. Les normes d’exercice:

  • présentent les normes minimales de pratique et de conduite professionnelles que doivent respecter tous les membres
  • servent de base pour une pratique sérieuse et éthique, et
  • aident à orienter et évaluer le comportement professionnel des membres si leur pratique est contestée

Alors que les normes de pratique doivent être étudiées dans leur intégralité, un grand nombre des interprétations sont tout particulièrement pertinentes à la pratique privée. Le Manuel Code de déontologie et Normes d’exercice, 2e édition, 2008 est organisé autour de 8 principes qui couvrent ce qui suit:

I. Relations avec les clients
II. Compétence et intégrité
III. Responsabilité envers les clients
IV. Dossier de travail social et de techniques de travail social
V. Confidentialité
VI. Honoraires
VII. Publicité
VIII. Inconduite sexuelle


Ressources supplémentaires de l’Ordre

Lisez les Notes sur la pratique, Les Lignes directrices de la pratique et autres articles d’une pertinence particulière sous la rubrique Ressources du site Web de l’Ordre:

Travailler à son compte : Bien réfléchir avant de se lancer
Pratique privée : le coût de faire des affaires
Les médias sociaux et la pratique
Supervision
Confidentialité et divulgation des renseignements sans le consentement du client
Faire face à ses engagements professionnels et protéger la vie privée de ses clients : Divulgation de renseignements sans consentement
Relations duelles : faire preuve de prudence
Confidentialité et conflit d’intérêts
Questions changeantes dans un milieu en évolution

Remarque: Vous pourriez également vouloir passer en revue d’autres Notes sur la pratique qui se trouvent sous la rubrique Ressources.


Articles Pertinents:
Témoignages : Le saviez-vous…


Lignes directrices sur la pratique

La garde et les droits de visite
Consentement et confidentialité avec les enfants et les jeunes


LPRPS

Examinez les obligations que vous pourriez avoir en vertu de la LPRPS (Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé). La trousse d’information sur la LPRPS devrait vous aider en la matière, cependant il est également prudent de chercher à obtenir des conseils juridiques au sujet de vos obligations.


Conseils comptables et juridiques

Il est souvent nécessaire d’obtenir des conseils juridiques afin de prendre des décisions judicieuses. Le besoin de recourir à des conseils juridiques est d’autant plus important lorsque vous êtes à votre compte et les membres doivent obtenir ces conseils eux-mêmes et non pas passer par leur organisme. On encourage fortement les membres à chercher à retenir les services d’un avocat avant qu’ils ne se trouvent face à un dilemme grave. De même, les membres devraient s’informer à l’avance au sujet de professionnels à qui ils désirent demander des conseils comptables.

Supervision et consultation

Tous les membres, quel que soit leur niveau d’expérience, doivent veiller à avoir accès à la supervision ou la consultation. Nous vous encourageons fortement à prévoir de la supervision avant de vous mettre à votre compte. Les membres du personnel du Service de la pratique professionnelle sont à votre disposition si vous avez des dilemmes éthiques ou de pratique dont vous aimeriez discuter, cependant ces consultations ne remplacent pas la supervision. Le personnel vous aidera à identifier les Normes d’exercice qui s’appliquent à un cas particulier et vous aidera à prendre des décisions, à vous indiquer d’autres ressources de l’Ordre, et à déterminer les questions pertinentes à une situation donnée.

Règlementation de la psychothérapie

Si vous avez l’intention d’ouvrir une pratique clinique, veillez à être au courant de la réglementation de la psychothérapie.

Assurance responsabilité professionnelle

Même si l’Ordre ne l’exige pas, les membres sont fortement encouragés à obtenir une assurance responsabilité professionnelle, que l’on peut souscrire auprès d’une association professionnelle ou d’une compagnie d’assurances. Alors que le mandat de l’OTSTTSO est de protéger l’intérêt public et de réglementer l’exercice du travail social et des techniques de travail social, le mandat de l’Association des travailleuses et travailleurs sociaux de l’Ontario www.oasw.org et de l’Ontario Social Service Worker Association www.osswa.ca consiste à promouvoir les professions de travailleuse et travailleur social et de technicienne et technicien en travail social, et les intérêts de leurs membres. L’adhésion à l’association pertinente peut permettre à un membre d’obtenir l’assurance responsabilité professionnelle un tarif réduit et, dans le cas de l’ATTSO, un véhicule pour faire de la publicité pour ses services.