18 Sep 2017

Message de la registrateure

La registrateure de l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario a publié le message suivant concernant l’émission Marketplace présentée sur CBC et le rôle d’organisme de réglementation de l’Ordre.

Message de la registrateure

OBJET : L’émission Marketplace présentée sur CBC et le rôle d’organisme de réglementation de l’Ordre

Cette semaine, la question des faux diplômes a été soulevée davantage dans les médias. L’émission Marketplace sur le réseau CBC a présenté une enquête sur le sujet le 15 septembre 2017. Ce reportage portait sur un certain nombre de personnes qui affirmaient posséder des diplômes décernés par des établissements d’enseignement qui seraient en fait des moulins à diplômes. Dans l’émission, on mentionne que certaines personnes sont membres d’un organisme de réglementation, dont l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario (l’Ordre).

En tant qu’organisme de réglementation des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario, l’Ordre a pour mandat de protéger l’intérêt public contre les personnes non qualifiées, incompétentes et inaptes à exercer la profession. L’Ordre cherche constamment à informer le public de l’importance de son rôle. C’est pourquoi, à la lumière de l’enquête publiée par CBC la première fois le 10 septembre, l’Ordre réagit proactivement au reportage de l’émission Marketplace sur CBC et répond à d’autres questions de suivi concernant son rôle, son mandat de protection du public, ses exigences d’inscription rigoureuses, son Code de déontologie et ses Normes d’exercice, et son processus de plaintes et de discipline.

Exigences d’inscription de l’Ordre
Lorsqu’une personne est inscrite à l’Ordre, le public a l’assurance qu’elle a satisfait à des exigences d’inscription rigoureuses et qu’elle s’engage à exercer la profession d’un manière professionnelle, éthique, qualifiée et responsable.

Le Règlement sur l’inscription, plus précisément le Règlement de l’Ontario pris en application de la Loi de 1998 sur le travail social et les techniques de travail social, stipule que pour pouvoir s’inscrire à l’Ordre et exercer la profession, une personne doit avoir obtenu un diplôme d’un programme de travail social agréé par l’Association canadienne pour la formation en travail social ou d’un programme équivalent offert à l’extérieur du Canada considéré comme équivalent à un programme de travail social agréé par cette association.
L’Ordre a des processus d’inscription stricts prévoyant de multiples contrôles pour bien vérifier les documents requis de toutes les personnes qui font une demande d’inscription.

Normes d’exercice de l’Ordre
Les membres de l’Ordre sont tenus de respecter les Normes d’exercice établies. Ces normes s’articulent autour de huit principes couvrant tous les aspects de l’exercice de la profession, et énoncent les normes minimales applicables à tous les membres de l’Ordre. Dans toute affaire de plainte et de discipline, la conduite des membres de l’Ordre est évaluée d’après ces normes.

Processus de plainte et de discipline de l’Ordre
L’Ordre étudie et fait enquête sur les renseignements et les plaintes qui sont portés à son attention concernant toute allégation de faute professionnelle commise ses membres. Si de l’information est portée à l’attention de l’Ordre, ou si une plainte est déposée parce qu’il est allégué qu’un membre de l’Ordre a enfreint la Loi de 1998 sur le travail social et les techniques de travail social, les règlements pris en application de cette loi ou les Normes d’exercice, l’Ordre mène une enquête et dans tous les cas, il suit un processus juste et équitable. Les résultats de l’enquête sont ensuite étudiés afin de déterminer les mesures réglementaires à prendre.

L’Ordre apprécie le journalisme d’investigation dans le reportage de l’émission Marketplace de CBC. Il s’agit, de toute évidence, d’une question d’intérêt public. Les membres de l’Ordre et le public peuvent être assurés que, dans son rôle d’organisme de réglementation de la profession de travailleur social et de technicien en travail social en Ontario, l’Ordre travaille avec diligence pour s’acquitter de son mandat de protéger l’intérêt public.

Cordialement,

La registrateure,

Lise Betteridge, MSS, TSI